Les candidats aux primaires PS au « banc » d’essai » (4/4) : Patrick Mennucci

Image

Nous avons rencontré quatre des six candidats (les quatre premiers à s’être déclarés qui sont également ceux que les sondages placent en tête) aux élections primaires du PS dont le premier tour se déroule dimanche 13 octobre. Nous leur avons posé les mêmes questions articulées autour de trois grands thèmes (Inégalités-Insécurité-Clientélisme) qui se dégagent de cette campagne avec la volonté de creuser leur projet pour Marseille, en dehors de toutes considérations tactiques ou stratégiques. Publication par ordre alphabétique. Aujourd’hui : Patrick Mennucci, député, maires des 1e et 7e arrondissements.

Bio Express

Né en 1955 à Marseille

Maire des 1e et 7e arrondissements depuis 2008

Député depuis 2012

Son site: patrickmennucci.fr

 

Sa formule qui résume le projet : « Une réponse de gauche pour développer l’égalité des Marseillais et du territoire et créer des richesses afin de les partager.»

Sa première décision en tant que maire de Marseille : « Convoquer une conférence sociale avec l’ensemble des organisations syndicales, parce que je n’oublie pas que le maire de Marseille est d’abord le patron de l’entreprise-mairie. Je mettrai cinq points à l’ordre du jour :

Reprofessionnalisation des emplois

Transfert des cantonniers, dans un premier temps à la Ville, puis aux mairies de secteur

Création d’une régie des petits travaux par mairie de secteur

Application de la loi PLM (Paris-Lyon-Marseille) en matière d’écoles : gestion et réparation des écoles par les mairies de secteur

Retour de des DSP (délégations de service public) à la Ville de Marseille. »

Les phrases-clés :

« Jean-Claude Gaudin ne connaît plus sa ville. Il connaît l’autoroute pour aller à Saint-Zacharie »

« La réponse à l’insécurité : diviser par deux le nombre d’habitants vivant en dessous du seuil de pauvreté.»

«Qui est à l’origine du clientélisme à Marseille ? Jean-Claude Gaudin et Jean-Noël Guérini »

INÉGALITÉS

« 80% de la responsabilité en incombe à la politique de Jean-Claude Gaudin. Et il continue. Il consacre  une partie de sa réserve parlementaire pour la ville. Où ? Au Port des Goudes (dans les  quartiers sud, fief de la droite, NDLR). Il pourrait se demander où on en a le plus besoin : à Saint-Louis, Saint-Antoine, La Savine (quartiers nord, NDLR) ? Jean-Claude Gaudin ne connaît plus sa ville. Il connaît l’autoroute pour aller à Saint-Zacharie (commune du Var où il réside, NDLR).

Il n’y a pas de politique municipale capable, seule, de redresser la ville. Ce qu’il faut, c’est du développement économique. Que faire en tant que maire ? S’inscrire dans la compétitivité territoriale. Créer un établissement foncier. Faire un travail de manager pour accueillir les entreprises. Bref, ce qui se fait partout. Demain, c’est la métropole qui décidera en matière de développement économique mais c’est le maire de Marseille qui aura la légitimité. Je m’y consacrerai totalement parce que je ne serai plus député.

En matière de transports, la métropole va toucher 50 millions de versement transport(VT) supplémentaires et l’aide de l’Etat sera de 50 millions. Si on fait un contrat de Plan avec le Conseil général et le Conseil régional, on peut dégager 130 à 140 millions supplémentaires. A partir de là, il faut faire un emprunt supplémentaire de 2 milliards : en consacrer 1,2 à l’intérieur de Marseille et 800 millions à l’extérieur. »

(Sur la proposition d’Eugène Caselli de demander à l’Etat de mettre deux milliards dans un fonds d’amorçage). « J’essaie d’être cohérent. L’Etat va déjà mettre 2,5 milliards sur la gare Saint-Charles pour la traversée souterraine de Marseille. Il ne donnera pas deux milliards à Marseille pour les transports même s’il mettra un peu d’argent. »

INSÉCURITÉ

« J’assume le fait que j’ai une réponse de gauche, que je suis fidèle aux convictions de mon courant politique qui a toujours estimé qu’à côté de la répression qui est indispensable, il faut s’attaquer aux conditions sociales qui déterminent la situation de la sécurité. Je suis sur la position qui est celle du parti socialiste et de la gauche en général depuis cent ans.

Manuel Valls ne croit d’ailleurs pas que l’on réglera les questions de sécurité à Marseille en ayant des positions policières. Les policiers pensent d’ailleurs la même chose. Pour moi, le problème est « simple »: nous avons, à Marseille, 30% de gens qui vivent en dessous du seuil de pauvreté. Dans le pays, c’est 15%. L’objectif de diviser par deux la pauvreté à Marseille conduit à limiter l’insécurité. Sur les Roms, je dis la chose suivante. Prenons des engagements avec la Commission européenne, qui finance très largement l’intégration des Roms, sur un certain nombre de familles que nous accueillerons, logerons et scolariserons. Une fois que l’on aura fait ça, on pourra voir qui veut s’intégrer ou pas.

Pour résumer, je pense que les réponses à l’insécurité sont d’ordre sécuritaire et d’ordre social. On doit apporter une réponse globale. Je note que la prévention est une responsabilité municipale dans laquelle l’équipe actuelle n’investit pas.

Je trouve toutes les propositions faites ces derniers temps (armée, drones, police montée) ridicules. Pour moi, quand Samia Ghali en appelle à l’armée, elle pousse un cri de désespoir. Elle est suffisamment au courant pour savoir que l’armée ne peut rien à voir là-dedans. Chaque fois que l’armée est intervenue, elle l’a fait sur la base d’une loi d’exception (au Brésil, dans les années 20 en Sicile). Donc, j’entends le cri mais ça commence à faire long…

Sur la légalisation du cannabis, non, je ne revois pas ma position. Mais je ne m’oppose pas à un débat public. Je pense que ça ne réglerait rien. Pour s’en assurer, il ne me parait pas scandaleux de mener un débat public. »

CLIENTÉLISME

« Ma définition ? C’est quand on sollicite ou obtient une prestation, un emploi, un logement en échange non de ses compétences ou de son droit mais du soutien que l’on apporte à la personne qui vous le donne. Je prendrai des mesures pour mettre fin à cela, comme des fiches de poste dans laquelle on décrit avec précision l’emploi recherché et la qualification nécessaire. On évite ainsi des recrutements au petit bonheur la chance. J’instituerai également des commissions pour l’attribution des logements sociaux et des places en crèche.

Qui est à l’origine du clientélisme à Marseille ? Jean-Claude Gaudin et Jean-Noël Guérini dans un autre cadre. Non pas que le système n’existait pas avant eux mais ils sont arrivés au pouvoir après les lois de décentralisation et ça s’est accéléré.
Avec FO, Gaudin a complétement laissé faire. Il y a désormais une « cogestion » de la ville. Je rappelle qu’au départ, Gaston Defferre est opposé à la création de ce syndicat et qu’il garde des hommes à lui au sein de la CGT. Puis quand il devient patron de la mairie, il voit en FO un syndicat « jaune ». Il s’en sert. Sous Gaston Defferre, FO n’est pas en cogestion. FO obéit à Gaston Defferre. C’est tout de même une nuance de taille. Il n’y a que sous Vigouroux que FO se comporte comme un syndicat normal. Puis, sous Gaudin, l’organisation syndicale prend le pas sur l’organisation politique. Beaucoup des choses que nous devons affronter tiennent à une période que l’on n’arrive pas à dépasser. Je ne dis pas que lorsque j’arriverai à la mairie, FO n’existera plus. Je dis qu’elle existera en tant que force syndicale, point.

Mais je répète : Gaudin n’est pas dans une logique defferriste parce que Defferre dirigeait FO. De la même manière, Guérini n’est pas dans une logique defferiste. Defferre organisait son pouvoir autour de barons mais il ne les humiliait pas. Il avait un rapport de « primus inter pares ». Guérini n’a jamais eu cette capacité politique car personne ne le reconnaissait comme « primus » par son intelligence ou son courage. Il a toujours été obligé de taper sur les gens pour les obliger à faire les choses. »

Publicités
Catégories : Entretien | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :